Après avoir traversé tous les principaux massifs français au cours de mes 11 précédents périples il me restait à conquérir le Massif Armoricain. D'altitude plus modeste que ses confrères il se compose dans sa partie bretonne à laquelle je vais m'intéresser (le massif s'étend aussi sur la Vendée et une partie de la Normandie) d'une succession de plateaux granitiques, de plaines traversées par de nombreux cours d'eau, d'immenses et magnifiques forêts et bien sûr de centaines de kilomètres de côtes maritimes.

Je prépare donc au cours de l'hiver 2019/2020 un parcours de 870 km (j'en parcourrai finalement 950) formant une boucle passant par différents points d'intérêt VTTistes et notamment je mettrai une couche supplémentaire sur les Monts d'Arrée, point d'orgue de ce périple. Les côtes maritimes seront volontairement presque oubliées car si elles sont d'un grand intérêt touristique elles le sont beaucoup moins pour le VTT, du moins telle que j'en conçois la pratique.

La logistique des périples précédents est conservée: 10 kg de bagages comprenant tente, sac de couchage et matelas pneumatique, affaires de rechange, quelques outils. Une liste d'hébergements possibles mais sans réservation sauf sur les premières étapes. Un GPS au guidon avec mon parcours enregistré, un 2e GPS de secours dans le sac à dos, et un 3e sur mon smartphone avec les cartes IGN au 1/25000e, aucune carte papier. Les bagages sont répartis entre un porte-bagages fixé à la tige de selle, un sac à dos et une mini-sacoche de cadre pour les accessoires courants.

L'entrainement physique a commencé tardivement (en mai) à cause du confinement imposé par un coronavirus qui a envahi le monde au printemps. A mi-août j'avais cependant parcouru 1700 km et la forme était là.

Je choisis la période de fin août pour partir, après le rush de l'été et alors que la météo semble s'annoncer relativement clémente dans une région où les statistiques indiquent qu'il pleut en moyenne 1 jour sur 2!

 

 

Retour à l'accueil