Etape 12: Plouay - Colpo

31 août.

Aïe Aïe Aïe! Je me suis gelé cette nuit, il fait 5° ce matin et le sol est mouillé de rosée, il faut s'armer de courage pour sortir du duvet. C'est l'inconvénient de mon équipement hyper léger, il n'est pas prévu pour des températures inférieures à 11°. Les chouettes hulottes 🦉m'ont offert un concert impressionnant cette nuit c'est une consolation! Je me lève à 7h15 et m'habille prestement, je mange un peu et plie la tente trempée. Je me réchauffe peu à peu en pédalant, ça grimpe, c'est parfait! 4 km plus loin par la route j'arrive à Plouay, ville cycliste par excellence, les championnats d'Europe de cyclisme sur route viennent de s'y dérouler ce week-end! Le thermomètre affiche 7°, je trouve une boulangerie ouverte le lundi et un bar où je me réchauffe d'un grand café et de 2 croissants. Je renforce mon habillement et enfile les gants pour la première fois de ce périple.

Aujourd'hui je ne quitterai pratiquement pas le GR38.  Je traverserai de très belles forêts sur des centaines (milliers?) d'hectares, tantôt de feuillus tantôt de résineux, notamment la forêt domaniale de Bod-Avel. Je suivrai également la vallée du Blavet par un chemin de halage, c'est très reposant surtout qu'il n'y a personne! Je m'arrêterai sur la rive à midi pour pique-niquer et en même temps déballer la tente pour la faire sécher au soleil qui a enfin réchauffé l'atmosphère. Plusieurs écluses désaffectées sont encore visibles le long du Blavet qui constitue aussi une partie du canal de Nantes à Brest. Près de chaque écluse on trouve une maisonnette où logeait jadis l'éclusier et qui aujourd'hui sont soit fermées soit rachetées et rénovées, ou encore comme celle qui est située près de ma table de pique-nique, transformée en snack-bar où je prends un petit café avant de repartir. L'itinéraire du jour est très agréable et relativement vallonné, les côtes sont nombreuses mais courtes (100 à 300m) et certaines nécessitent même un peu de poussette.

Arrivé à Colpo en fin d'après-midi après 74 km et alors que la nuit s'annonce encore fraiche je décide de tenter le diable et de remonter la tente pour une nuit sauvage mais cette fois je choisis un emplacement sec et en forêt plutôt que dans une prairie humide comme hier soir. Par chance je trouve l'endroit idéal, plat, et à 2 km de la petite ville de Colpo où je pourrai aller déjeuner demain matin. Seul petit hic la forêt est infestée de moustiques. Mais on ne m'y prend pas 2 fois, l'an dernier j'avais été bouffé par les taons et je m'étais procuré une bombe anti-insectes que j'ai pris le soin de mettre dans mes bagages. Très efficace, je peux manger en paix (j'ai encore du stock de victuailles) près de la tente avant de me jeter dans les bras de Morphée tout habillé!

Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Etape 12: Plouay - Colpo
Retour à l'accueil